LE LIVRE D'HEURES

 

Livre liturgique des fidèles catholiques laïcs, le livre d’heures permet de suivre la liturgie des Heures (Matines, Laudes, Vêpres…). Ce recueil de prières comprend généralement un calendrier pour suivre l’évolution de la liturgie tout au long de l’année mais aussi des psaumes (textes poétiques à plusieurs versets), les évangiles (textes racontant l’enfance et l’enseignement de Jésus-Christ) et des offices (messes) particuliers.

Il s’agit du type le plus courant en matière d’ouvrage médiéval enluminé. Les livres d’heures sont donc une source importante de documentation sur la vie et la Chrétienté à la fin du Moyen-Âge. Les premiers livres liturgiques des laïcs apparaissent pour la première fois en France dans le courant du XIIIe siècle. Ils remplacent ce que l’on appelait les « psautiers ». C’est au cours du XVIe siècle qu’ils atteignent le sommet de leur popularité.

D’abord cantonné aux textes liés aux heures canoniales, leur texte s’enrichit de nouveaux éléments : l’office des morts, le petit office de la Vierge, les sept psaumes pénitentiels, la litanie des saints. Le calendrier sert à indiquer les principales fêtes et saints du jour.

 

Le livre d’heures à Beauvais

Le livre d’heures appartenant à la médiathèque de Beauvais date du XVe siècle. Il s’agit de l’un des deux manuscrits les plus anciens des médiathèques du Beauvaisis et c’est sans conteste l'ouvrage le plus décoré.

En 1940, alors que la bibliothèque municipale installée dans l’Hôtel de ville est bombardée, il fait partie des ouvrages protégés et cachés.

Il répond aux différentes caractéristiques développées ci-dessus.